"Apporter un nouveau souffle dans le soutien de l’activité et la transformation de notre système de santé"

"Apporter un nouveau souffle dans le soutien de l’activité et la transformation de notre système de santé"

« Apporter un nouveau souffle dans le soutien de l’activité et la transformation de notre système de santé »

Lors de la séance de questions au gouvernement, Nathalie Élimas a interrogé Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, au sujet du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS). La députée du Val-d'Oise a notamment demandé davantage d'informations sur la stratégie qui sera entreprise pour réduire les inégalités territoriales et sociales de santé.

 

[Seul le prononcé fait foi]

Les premières annonces relatives au budget de la sécurité sociale laissent entrevoir une amélioration significative des comptes du régime générale qui repasseront à l’équilibre en 2019.

Cette trajectoire de redressement constitue un effort considérable à même de garantir l’avenir de notre modèle que le groupe mouvement démocrate et apparentés tient à saluer.

Plus largement, nous approuvons les choix forts et cohérents qui doivent permettre de soutenir l’activité et la transformation de notre système de santé que l’on retrouve dans le premier pilier de la Stratégie nationale de santé 2018 – 2022 annoncée par le Gouvernement, notamment avec le traitement des questions de prévention et de promotion de la santé. Tout cela trouve sa cohérence dans plusieurs articles du projet de loi de financement de la sécurité sociale dont nous entamerons l’examen la semaine prochaine en commission.

Il en est de même de l’exonération des cotisations des heures supplémentaires ou de la baisse des cotisations sociales, qui sont des mesures décisives pour soutenir les dispositifs d’aide à la personne. Enfin, avec la création d’un fond de lutte contre les addictions,   l’accompagnement des plus vulnérables, le Gouvernement s’inscrit pleinement dans une vision globale qui s’adresse à tous nos concitoyens.

Cependant, comme vous le savez, le groupe Modem et apparentés est extrêmement attaché à la réduction des inégalités territoriales. Or, ces disparités sont encore plus flagrantes lorsqu’il s’agit de le la santé. Si les perspectives dessinées vont, assurément, dans la bonne direction, les préoccupations quant à leur bonne exécution et leur bonne diffusion demeurent.

Dans cette optique Madame la Ministre, ma question est la suivante : Comment ces annonces seront-elles concrètement converties pour qu’elles puissent impacter l’ensemble de nos territoires et réduire les inégalités qui n’ont cessé de se creuser ces 20 dernières années ?

 

Close