Déploiement sur le territoire du plan Santé - Question de Nadia Essayan

Déploiement sur le territoire du plan Santé - Question de Nadia Essayan

Déploiement sur le territoire du plan Santé – Question de Nadia Essayan

Lors de la séance de questions au Gouvernement du 6 novembre 2018, Nadia Essayan, députée, a interrogé la Ministre de la santé Agnès Buzin sur le déploiement territorial du futur plan Santé.

[Seul le prononcé fait foi]

Ma question s’adresse à la ministre des solidarités et de la santé.  
 
Madame la ministre, lorsque nous regardons la carte des déserts médicaux aujourd’hui, nous constatons malheureusement qu’elle n’a pas évolué depuis des décennies. Le problème de la désertification médicale, couplé au vieillissement de la population, se creuse et l’urgence de la situation met à jour la nécessité d’y répondre rapidement et de façon spécifique en fonction des territoires.
Nous sommes fiers de notre système de soins que beaucoup de nos partenaires européens nous envient. Cependant, des difficultés majeures demeurent et surtout sur le département du Cher dont 257 communes sont classées en zones d’intervention prioritaire.
Le plan « Ma santé 2022 » dévoilé le mois dernier vise à pallier nos carences sanitaires et notamment notre modèle d’organisation qui ne correspond plus aux besoins, ni des professionnels de santé, ni des patients. Afin de replacer le patient au cœur du système, il ne s’agit pas uniquement de dépenser plus. Il est indispensable de dépenser mieux en fléchant les investissements. Par ailleurs, il nous incombe de réfléchir à une meilleure organisation pour repenser notre système à sa racine, c’est-à-dire dès le début des études de nos futurs professionnels de santé.  
Dans cette optique, nous comprenons que va se mettre en place une cartographie des territoires qui répondra pour établissements de santé aux trois niveaux établis dans le plan , à savoir les hôpitaux de proximité, hôpitaux spécialisés et les hôpitaux ultra-spécialisés. Il s’agit là d’une bonne initiative qui permettra d’avoir une vision globale des besoins locaux mais aussi des réponses raisonnables à apporter, notamment dans les territoires les plus en difficulté comme la région Centre. Vous connaissez le problème de l’hôpital de Vierzon et d’autres hôpitaux de la région dont la situation inquiète les citoyens. Vous connaissez mon implication sur ce point et mon souci de dialogue avec les différents acteurs concernés.
Comme moi, de nombreux élus s’impliquent sur le sujet.  Il est indispensable de leur laisser toute leur place afin de leur permettre de travailler en collaboration avec l’ARS en amont, parce qu’ils connaissent les réalités du terrain.  
Madame la ministre, Quelle méthodologie va être mise en place pour que cette cartographie soit le résultat d’une véritable concertation de l’ensemble des parties prenantes territoriales ? Comment les ARS et les élus locaux pourront-ils être mieux associés pour que cette ambition soit une réussite ? Quelle flexibilité est envisagée dans la déclinaison territoriale du plan Santé ?

 

Close