Discours d'Emmanuel Macron devant les maires : "Une déclaration de confiance aux territoires"

Discours d'Emmanuel Macron devant les maires : "Une déclaration de confiance aux territoires"

Discours d’Emmanuel Macron devant les maires : « Une déclaration de confiance aux territoires »

Devant les élus réunis en clôture du 100ème congrès des maires, le président de la République est venu présenter une vision globale de la question territoriale et des relations entre les collectivités et l’État tout en répondant très concrètement aux questions soulevées par les élus locaux.

Parmi les annonces concrètes, saluons en particulier la préservation des moyens financiers des collectivités locales durant l’ensemble du quinquennat, au moyen, notamment, d’une refonte globale de la fiscalité locale engagée dès 2018. A cette occasion, Emmanuel Macron a réaffirmé que la compensation de la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des contribuables serait effectuée en totalité, grâce à un mécanisme de dégrèvement. Une garantie attendue par les maires, et un engagement de campagne respecté.

Par ailleurs, le chef de l’État a tout à la fois confirmé sa volonté décentralisatrice – assumant pour l’État un rôle de « facilitateur » – et insisté sur la nécessité de prendre en considération les identités des territoires. Ainsi a-t-il formulé le souhait de rompre avec une forme d’unité de traitement entre les territoires, conscient que tous – en fonction de leur histoire, de leur situation géographique, de leurs caractéristiques naturelles etc. – ne sont pas touchés par les mêmes problématiques et n’appellent pas les mêmes réponses. Cette ambition sera traduite dans la réforme constitutionnelle à venir et nous nous en réjouissons.

« Le président de la République a prononcé un discours ambitieux et volontariste devant les maires de France. Il a réaffirmé avec force la place des collectivités et leur articulation avec l’État, en faisant toujours prévaloir le dialogue et la coopération.

En démontrant sa volonté de tenir compte de l’ensemble des territoires dans leur diversité, Emmanuel Macron s’est inscrit en rupture des politiques précédentes. En effet, alors que prévalait jusqu’à peu une forme de statu quo, fondé sur l’opposition entre deux mondes – ruraux et urbains – prétendument homogènes, le chef de l’État s’est fait l’écho des spécificités de chacun et de leurs interactions. Ce discours fera date. »

Marc Fesneau, président du groupe Mouvement Démocrate et apparentés

Close