"Face au drame de l’asile et des migrations, l’Europe traverse une crise de solidarité, d’unité et de volonté"

"Face au drame de l’asile et des migrations, l’Europe traverse une crise de solidarité, d’unité et de volonté"

« Face au drame de l’asile et des migrations, l’Europe traverse une crise de solidarité, d’unité et de volonté »

Alors que l'actualité a été marquée par les arrivées de navires d'aide aux migrants aux portes de l'Europe, Jean-Louis Bourlanges a interpelé le gouvernement sur la nécessité de rester fidèles au principe de solidarité humaine qui fonde le pacte européen.

Retrouvez la vidéo et le texte de sa question, ainsi que la réponse du ministre :

 

[Seul le prononcé fait foi]

Face au drame de l’asile et des migrations, l’Union européenne traverse à la fois une crise de solidarité, d’unité et de volonté. Ce qui rend cette crise moralement terrifiante, c’est qu’elle se déroule sur un fond de remise en cause des valeurs humanistes et démocratiques qui fondent le pacte européen depuis 1950. Ce qui la rend administrativement ingérable, c’est que partout, dans la fausse Europe de Dublin, dans la défense bec et ongles des frontières, des approches exclusivement nationales des politiques d’asile et d’immigration, nous trouvons le refus de l’altruisme et de la mutualisation. Ce qui rend cette crise intellectuellement incompréhensible, c’est que face à un problème d’ampleur historique qui requiert des solutions à long terme, nous avons le nez sur le guidon, et nous multiplions les expédients et les défausses.

Ne pensez-vous pas, M. le Ministre que les problèmes de gestion ne peuvent recevoir réponse que si nous en sortons politiquement par le haut ? La question des finalités de notre action ne doit-elle pas être posée avant que nous nous épuisions sur la querelle des modalités ?

L’Union et les Etats ne peuvent pas transiger sur les principes de solidarité humaine fixés dans les conventions internationales mais, pour le reste le problème des migrations se pose en des termes profondément renouvelés.

- Renouvelés par l’augmentation massive des flux recensés par le HCR[qui nous interdit de considérer que la réduction récente des entrées sur le territoire européen correspondrait à un relâchement de la pression structurelle qui s’exerce sur nous ;

- renouvelés par la fragilité croissante des distinctions entre les différentes catégories de migrants politiques, économiques et climatiques. Dans l’urgence nous cherchons à faire le tri entre les réfugiés politiques et les autres. A terme toutefois nous ne pouvons pas nous contenter de considérer que les migrants économiques ou climatiques sont les candidats sereins à l’exil volontaire ;

- renouvelés par la dimension mondiale du problème qui se pose aux Etats d’Afrique et du Moyen-Orient plus encore qu’aux Etats européens.

Renouvelés enfin par la prise de conscience des difficultés anthropologiques nouvelle d’une intégration que nous découvrons chaque jour culturellement plus difficile, administrativement plus exigeante et plus financièrement coûteuse.

Monsieur le Ministre, le devoir de la France n’est-il pas de tout changer dans nos pratiques afin de rester fidèles à nos valeurs. N’ayez pas peur d’être audacieux, c’est aujourd’hui la voie du réalisme.

Close