"La ligne reliant Paris à Toulouse par le centre de la France représente un enjeu majeur de désenclavement de nos territoires"

"La ligne reliant Paris à Toulouse par le centre de la France représente un enjeu majeur de désenclavement de nos territoires"

« La ligne reliant Paris à Toulouse par le centre de la France représente un enjeu majeur de désenclavement de nos territoires »

Lors de la séance de questions au gouvernement, Nadia Essayan a interrogé Brune Poirson, secrétaire d'État auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, au sujet de la ligne POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) et a fait part de ses demandes concernant la rénovation de la ligne Paris-Toulouse, véritable facteur de désenclavement.

Retrouvez la vidéo et le texte de sa question, ainsi que la réponse de la secrétaire d'Etat :

 

[Seul le prononcé fait foi]

Vous allez prochainement devoir vous prononcer sur le projet de schéma directeur concernant la ligne ferroviaire POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse).

Au nom de mon groupe et de la plupart de mes collègues concernés par cet axe important, et en lien avec le président de l’association Urgence POLT M. Jean-Claude Sandrier, je souhaite attirer votre attention sur l’enjeu majeur pour nos territoires que représente cette ligne classique qui relie Paris à Toulouse par le centre de la France.

Il s’agit d’une ligne que l’État avait classée comme une des 3 lignes de Trains d’Equilibre du Territoire « structurantes », la troisième radiale française et la plus longue, qui dessert près de 20% du territoire national, des territoires trop longtemps délaissés, et qui, aujourd’hui espèrent se redynamiser avec l’aide et l’accompagnement de l’Etat. Ce que nous demandons, c’est :

  • Un investissement complémentaire, relativement modéré, sur les infrastructures, afin de contribuer à mettre Limoges à 2h30 de Paris et gagner 45mn jusqu’à Toulouse.
  • Mais aussi la rénovation des matériels roulants, en mesure de se déplacer, sur une ligne de 712 km, à la vitesse de 220km/h, dans des conditions de confort et de services dignes de notre pays et de notre époque.

La visite prolongée du Premier ministre dans le Cher début mai montre que les efforts sont nécessaires de toutes parts pour qu’on ne parle plus de diagonale du vide mais d’un cœur battant lorsqu’on regarde au centre d’une carte de France.

Madame la Ministre, nous savons votre attachement à la modernisation du réseau classique, au développement de la cohésion territoriale qui implique une plus grande facilité de circulation, une proximité accrue de nos territoires entre eux et avec Paris. Nous comptons donc sur vous pour nous présenter un schéma directeur à la hauteur des enjeux économiques auxquels la France est aujourd’hui confrontée, et ce jusque dans les parties les plus reculées du territoire national.

Close