"La politique familiale ne doit pas être confondue avec une politique sociale"

"La politique familiale ne doit pas être confondue avec une politique sociale"

« La politique familiale ne doit pas être confondue avec une politique sociale »

Lors de la séance de questions au gouvernement, Nathalie Elimas a interrogé Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, au sujet de la suppression du quotient familial. La députée du Val d’Oise a ainsi réaffirmé les positions du groupe MoDem et a également permis au gouvernement de clarifier sa position sur cette question.

Retrouvez le texte et la vidéo de sa question, ainsi que la réponse de la ministre :

[Seul le prononcé fait foi]

Pendant plus de 50 ans, notre politique familiale a reposé sur un principe fondamental, celui de l’universalité. Chaque enfant est une chance et une richesse pour la France, pour son avenir, pour notre avenir, et ce, quelles que soient les ressources dont disposent ses parents.

Or, ce consensus historique a été mis à mal sous les deux précédents quinquennats, à travers la modulation des allocations familiales et les deux baisses du quotient familial.

La vitalité démographique de notre pays s’essouffle depuis quelques années à cause de ces coups portés mais aussi du fait d’une confiance entrée en récession. Cette confiance que nous nous attelons tous dans cette majorité à restaurer et qui a malheureusement été ébranlée par l’agitation d’hier.

Nous sommes évidemment ouverts au débat sur la politique familiale qui - comme toute politique - peut être améliorée.
Mais nous rappelons également qu’elle ne doit pas être confondue avec une politique sociale.

Le fait d’accueillir un enfant ne peut être l’objet d’une redistribution. Ce serait se tromper sur la nature de la politique familiale que de le penser.

Le Président de la République s’est engagé sur le maintien et même l’augmentation du quotient familial pendant la campagne. Nous avons d’ailleurs soutenu cet engagement lors des débats sur le PLFSS 2018 et nous réaffirmons aujourd’hui notre attachement au quotient familial.

  • Aussi, Madame la ministre, pouvez-vous assurer à la Représentation nationale que le quotient familial ne sera pas supprimé ?
  • Par ailleurs, nous avons entendu et respecté l’appel du gouvernement à observer un statu quo cette année, dans la perspective d’une concertation pour l’émergence de mesures de rénovation de notre politique familiale. Le rapport de la mission d’information n’apportant pas de consensus, pouvez-vous, Madame la Ministre, nous assurer de l’ouverture de cette véritable concertation et nous en annoncer le calendrier ?

Close