"La réforme du bac était rendue nécessaire par la progressive dévalorisation dont il faisait l'objet"

"La réforme du bac était rendue nécessaire par la progressive dévalorisation dont il faisait l'objet"

« La réforme du bac était rendue nécessaire par la progressive dévalorisation dont il faisait l’objet »

Lors de la séance de questions au gouvernement, la députée du Cher Nadia Essayan a interrogé le ministre de l'Éducation nationale au sujet de la réforme du baccalauréat.

Retrouvez la vidéo et le texte de sa question :

Monsieur le ministre,

Vous avez présenté aujourd’hui en conseil des ministre une réforme du baccalauréat qui était attendue depuis longtemps.

En effet, le baccalauréat est dans notre république un rite de passage auréolé d’histoire mais chargé du poids des années  et qui souffre aujourd’hui de nombreux maux : filières hiérarchisées avec son incontournable voie d’excellence ; mentions trop nombreuses avec des taux de réussite très élevés et en décalage avec l’impression générale d’une baisse de niveau des élèves, impression vérifiée par les études sur le sujet ; compétences peu identifiées ; rattrapages peu lisibles.

Nous le savons tous, la réforme du bac était rendue nécessaire par la progressive dévalorisation dont cette épreuve faisait l’objet.

Il était donc urgent de mener de front une révision, non pas seulement de la seule épreuve du baccalauréat, mais aussi du fonctionnement du lycée dans son ensemble.

Mais tout cela n’aura de justification que si cette réforme aboutit à un véritable saut qualitatif. Le baccalauréat et les années lycées doivent contribuer à sanctionner des compétences plus précises, mieux mises en valeurs, à en développer de nouvelles, à permettre des parcours plus spécialisant, à mieux faire le lien avec l’enseignement supérieur et la loi Orientation et réussite des étudiants.

Monsieur le ministre, vous connaissez les inquiétudes qui se font jour dans l’opinion publique sur la question du contrôle continu, sur les modalités d’application de cette réforme pour que les enseignants, les lycéens et la parents puissent s’approprier pleinement ce nouvel outil de réussite.

L’un des moyens de fédérer les uns et les autres est de démontrer en quoi la réforme proposée constitue une opportunité pour tous les lycéens et comment elle contribuera à élever le niveau de leur qualification.

Monsieur le ministre, pouvez-vous nous donner votre sentiment sur ce sujet.

Close