« L’Etat doit accompagner le développement de l’éolien sans porter préjudice aux acteurs économiques de la filière »

« L’Etat doit accompagner le développement de l’éolien sans porter préjudice aux acteurs économiques de la filière »

« L’Etat doit accompagner le développement de l’éolien sans porter préjudice aux acteurs économiques de la filière »

Lors de la séance de questions au gouvernement, Jimmy Pahun a interrogé Nicolas Hulot, ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, au sujet de la proposition du Gouvernement de renégocier les prix pour les parcs éoliens attribués par appel d’offres entre 2011 et 2013. Le député du Morbihan a souligné les inquiétudes des acteurs de la filière quant à la simplification des procédures d’appel d’offre et d’autorisation de l’éolien en mer.

Retrouvez le texte et la vidéo de sa question, ainsi que la réponse du ministre :

[Seul le prononcé fait foi]

Ma question porte sur la volonté affichée par le gouvernement de renégocier les prix de l’électricité produite par l’éolien en mer. En effet, le Gouvernement a proposé un amendement au Sénat la semaine dernière pour ouvrir la voie à une renégociation des prix pour les parcs éoliens attribués par appel d’offre entre 2011 et 2013.

Alors que notre pays ne compte toujours pas une seule éolienne en mer parce que ces projets mettent près de 10 ans à aboutir, je m’interroge sur les conséquences d’un tel amendement à deux titres :

  • D’abord, parce que je suis soucieux de voir se structurer et rayonner une filière industrielle encore naissante en France, celle de l’éolien marin, et notamment flottant comme entre Groix et Belle Ile où je suis élu.
  • Ensuite, pour la remise en question de règles établies, et qui bouleverse à chaque fois des filières entières. C’est bien ce qui s’était passé sur le solaire il n’y a pas longtemps.

J’entends parfaitement les arguments du gouvernement quand il dit que les prix négociés entre 2011-2013, 200 euros/MWh, ne sont plus ceux du marché. Mais de quelles technologies parlons-nous ? Les industriels vous répondent, qu’au contraire, ces tarifs ne sont pas incohérents avec ceux pratiqués dans d’autres pays pour des technologies similaires.

Alors que la France cherche aujourd’hui, plus qu’avant, à attirer les talents et les investisseurs, à créer des emplois, quel signal envoyons-nous à ces acteurs ? La filière éolienne est un moteur de notre transition écologique et économique. A l’Etat d’accompagner son développement. Vous en avez pris la pleine mesure, en proposant de simplifier les procédures d’appel d’offre et d’autorisation de l’éolien en mer. Je crains que cet amendement produise l’effet inverse en introduisant davantage d’incertitudes au préjudice des acteurs économiques.

L’avenir de six projets est aujourd’hui en suspens dont celui de Saint-Brieuc.  C’est pourquoi j’associe à ma question mon collègue des Côtes d’Armor, Bruno Joncour.

Monsieur le Ministre,

  • Comment comptez-vous rassurer les acteurs de l’éolien offshore ?
  • Comment accélérer le développement de cette filière d’avenir alors que le gouvernement veut renégocier des engagements pris il y a 7 ans de cela ?

Close