Livre bleu Outre-mer : "Mettre en place un véritable suivi et une information systématique des élus et des populations"

Livre bleu Outre-mer : "Mettre en place un véritable suivi et une information systématique des élus et des populations"

Livre bleu Outre-mer : « Mettre en place un véritable suivi et une information systématique des élus et des populations »

Lors de la séance de questions au gouvernement, Max Mathiasin a demandé à Christophe Castaner, secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, des précisions quant à la mise en œuvre de la feuille de route dégagée par le gouvernement à la suite des assises de l'Outre-mer. Le député de Guadeloupe a notamment mis en lumière les difficultés que son département avait rencontrées en un an seulement et a appelé l'exécutif à mettre en place un véritable suivi et une information systématique des élus et des populations sur tous ces sujets.

Retrouvez la vidéo et le texte de sa question, ainsi que la réponse du ministre :

 

[Seul le prononcé fait foi]

Jeudi dernier, le Président de la République a reçu le Livre bleu Outre-mer, synthèse des Assises qui se sont tenues durant 8 mois dans les territoires ultramarins et à Paris.

Le Président a dégagé la feuille de route du Gouvernement autour de 4 priorités :

  1. La bataille pour la création d’emplois.
  2. L’ancrage régional dans le grand bassin et le voisinage.
  3. La croissance verte et bleue.
  4. La différenciation dans les compétences.

Si les axes ont été développés, les moyens à allouer n’ont pas été évoqués. Nous attendons donc les arbitrages dans la loi de finances pour 2019 pour relever ces défis et faire face, non seulement aux remises à niveau économiques, mais également aux différentes crises qui se sont multipliées ces derniers mois dans nos territoires.

Pour ne parler que de la Guadeloupe, nous avons connu depuis 1 an : 

  • 2 ouragans ;
  • L’incendie du C.H.U. de Pointe-à-Pitre ;
  • La pénurie d’eau au robinet ;
  • La contamination des sols par le chlordécone ;
  • Et l’échouage massif d’algues brunes qui dégagent de l’hydrogène sulfuré et de l’ammoniaque.

Le Président de la République nous a donné rendez-vous « dans 18 mois » pour faire « un point d’étape précis ».

Pouvez-vous nous assurer qu’il ne s’agit pas là d’une façon de nous faire patienter, tout en reconduisant un budget à l’identique ?

Et en ce qui concerne la Guadeloupe, allez-vous mettre en place un véritable suivi et une information systématique des élus et des populations sur tous ces sujets ?

Quelles mesures allez-vous mettre en œuvre pour protéger les populations contre les gaz toxiques dégagés par les sargasses ? Selon l’agence régionale de santé, il faudrait évacuer les riverains sur une bande de 300 mètres à partir du rivage. Je rappelle que le principe de précaution est inscrit dans le bloc de constitutionnalité, à l’article 5 de la Charte de l’environnement !

Close