Loi de programmation militaire : le MoDem se félicite d’avoir étendu la disponibilité des réservistes salariés

Loi de programmation militaire : le MoDem se félicite d’avoir étendu la disponibilité des réservistes salariés

Loi de programmation militaire : le MoDem se félicite d’avoir étendu la disponibilité des réservistes salariés

 

L’Assemblée nationale votait, cet après-midi, la loi de programmation militaire 2019-2025.

  • Un diagnostic lucide, des engagements ambitieux et un budget sincère

A l’unanimité, les députés du groupe MoDem ont voté en faveur de ce projet de loi et ont salué, en particulier, la priorité donnée à l’amélioration des conditions de vie des personnels militaires et civils, ainsi que l’ambition de construire les conditions d’une autonomie stratégique européenne.

« Ce texte porte une véritable ambition pour nos armées, tout en s’appuyant sur un diagnostic lucide et un budget sincère. Il rompt avec des années de sous-investissements et d’engagements non tenu. C’est un budget de rupture. Nos armées bénéficieront de 1,7 milliard d’euros de crédits supplémentaires chaque année. »

Fabien Lainé, commission de la Défense et des Forces armées

  • Les militaires pourront s’engager dans les conseils municipaux

Le texte voté en première lecture prévoit l’ouverture pour les militaires du droit à se présenter aux élections municipales

« Les militaires sont des citoyens à part entière. Je salue la possibilité qui leur est offerte de devenir conseiller municipal d’une commune de moins de 9000 habitants et conseiller communautaire dans les collectivités de moins de 15 000 habitants. Ils sont responsables de notre protection et c’est une juste reconnaissance que de leur permettre de s’engager localement. »

Josy Poueyto, commission de la Défense et des Forces armées

  • Une autorisation d’absence de dix jours pour les réservistes salariés

Le groupe a fait adopter un amendement permettant à tout réserviste salarié d’une entreprise de plus de 200 salariés de bénéficier d’une autorisation d’absence de dix jours par année civile au titre de ses activités dans la réserve. Les plus petites entreprises auront la liberté d’autoriser des absences de plus de cinq jours tel que prévu aujourd’hui par la loi.

« Nous nous devons de soutenir nos concitoyens qui s’engagent au service des autres dans la réserve opérationnelle. Aujourd’hui, ils dépassent très majoritairement et largement le plafond des cinq jours d’absence autorisés par la loi. Et ce temps, ils le prennent sur leurs weekends, leur temps libre, leurs congés. Le rehaussement du plafond des cinq jours d’absence autorisés pour ces hommes et ces femmes engagés traduit la reconnaissance de la nation à leur endroit.»

Jean-Pierre Cubertaton, commission de la Défense nationale et des Forces armées

Close