Nord-est syrien : déclaration de Marielle de Sarnez

Nord-est syrien : déclaration de Marielle de Sarnez

Nord-est syrien : déclaration de Marielle de Sarnez

Déclaration conjointe des Présidents des commissions des Affaires étrangères des parlements d’Allemagne, des États-Unis d’Amérique, de France, du Royaume-Uni et du Parlement européen.

Le 18 octobre 2019.

Nous, Présidents des commissions des Affaires étrangères des parlements d’Allemagne, des États-Unis d’Amérique, de France, du Royaume-Uni et du Parlement européen, condamnons conjointement et avec la plus grande fermeté l’offensive militaire turque dans le nord-est de la Syrie. Nous considérons que cette intrusion est une agression militaire et une violation du droit international. L’offensive turque est source de souffrance pour les populations locales, contraintes de fuir, et d’une plus grande instabilité en Syrie et dans la région voisine.

Nous considérons que l’abandon des Kurdes de Syrie est une erreur. Les Forces démocratiques syriennes (FDS), notre partenaire dans la coalition internationale, ont grandement contribué au succès de la lutte encore inachevée contre Daech en Syrie et ont ce faisant subi de lourdes pertes.

Nous regrettons profondément la décision du Président des États-Unis de retirer les troupes américaines du nord-est syrien, qui marque une nouvelle étape dans le changement de cap de la politique étrangère américaine au Proche et au Moyen-Orient. La déstabilisation provoquée par l’offensive turque pourrait contribuer à une résurgence du terrorisme islamique et mettre en péril des années d’efforts et d’engagement pour apporter la paix et la stabilité dans cette région du monde. Par conséquent, nous espérons que les États-Unis assumeront de nouveau leurs responsabilités en Syrie.

De la même manière, nous appelons l’Union européenne et ses États membres à prendre leurs responsabilités et à participer à la résolution du conflit. Il nous faut une action concertée, immédiate et soutenue dans la durée. Il n’y a qu’une seule voie à suivre : celle d’une attitude ferme et résolue.

Cette guerre insupportable touche et affecte largement les populations de nos pays. Pour cette raison nous, députés, avons le devoir d’exprimer clairement notre position commune. Nous nous unissons, au-delà des lignes partisanes et des nationalités, pour manifester notre attachement à nos valeurs, responsabilités et intérêts communs.

Marielle de Sarnez, présidente de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale (France)

Eliot Engel, président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants (États-Unis)

David McAllister, président de la commission des Affaires étrangères du Parlement européen (Union européenne)

Norbert Röttgen, président de la commission des Affaires étrangères du Bundestag (Allemagne)

Tom Tugendhat, président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des communes (Royaume-Uni)

Close