Orientation et réussite des étudiants : "La réussite pour tous est un marqueur de cette loi, loi inclusive et juste"

Orientation et réussite des étudiants : "La réussite pour tous est un marqueur de cette loi, loi inclusive et juste"

Orientation et réussite des étudiants : « La réussite pour tous est un marqueur de cette loi, loi inclusive et juste »

Découvrez la vidéo et le texte du discours prononcé par Philippe Berta, alors que la commission mixte paritaire (chargée de trouver un accord entre l'Assemblée nationale et le Sénat) est parvenue à un accord au sujet de la loi "Orientation et réussite des étudiants".

Le groupe Mouvement démocrate et apparentés de l’Assemblée nationale se réjouit de l’issue de la commission mixte paritaire qui s’est tenue avant-hier au Sénat. La collaboration étroite entre le Gouvernement et les parlementaires aura permis de parvenir à un texte d’équilibre qui répond à une situation d’urgence, ceci tout en nourrissant une grande ambition pour notre système universitaire et donc pour l’avenir de nos étudiants.

En effet, à travers ce texte, nous retrouvons ce que doit être à nos yeux l’objet essentiel d’une bonne réforme de l’accès à l’enseignement supérieur, réforme bâtie au seul profit d’une cible unique : l’étudiant. Cet essentiel, quel est-il ?

  • Un accès simplifié à l’offre des formations disponibles désormais réalisé par la plateforme ParcourSup qui a déjà accueilli des centaines de milliers d’inscriptions ;
  • Un meilleur positionnement de l’étudiant, basé sur ses capacités, ses résultats, et mis en miroir avec les attendus de la ou des filières ciblées ;
  • Une connaissance approfondie des taux de réussite pour chaque filière, mais aussi des débouchés qu’elle peut offrir.

L’objectif central est donc bien là : remettre l’étudiant au cœur du dispositif, le rendre acteur de ses études en lui permettant de mieux objectiver ses choix, tout simplement en le responsabilisant. C’est à ces conditions, réunies par le texte, que nous nous attaquerons enfin à ce qui fait la triste originalité du système universitaire français : la sélection par l’échec !!!

L’étudiant ne sera plus seul face aux choix qui engagent son avenir. Il sera accompagné, orienté, informé dès le lycée et durant son parcours dans l’enseignement supérieur. Les majorités se sont succédées, et aucune jusqu’à présent, n’avait su être à la hauteur de la lutte contre cette inégalité fondamentale par laquelle les étudiants d’un milieu socio-culturel favorisé savaient, quand les autres étaient condamnés à avancer à l’aveugle.

L’étudiant ne sera plus seul, non plus, face aux difficultés. Des dispositifs d’accompagnement pédagogique et des parcours de formation personnalisés répondront aux besoins de ceux qu’on ne peut plus continuer à laisser sur le bord de la route.

La réussite pour tous est incontestablement un marqueur de cette loi, loi inclusive et juste.

Il s’agit donc désormais de tenir compte des capacités et des souhaits, des connaissances et des compétences. Mais il s’agit aussi d’améliorer les conditions de vie de l’étudiant.

L’accès aux soins des étudiants sera en effet désormais facilité : ceci était aussi une nécessité et une urgence. Nous saluons ainsi l’adossement du régime de sécurité sociale étudiante au régime général mis en place par cette loi. Ceci se fera en maintenant les actions de pédagogie et de prévention qui répondent aux besoins spécifiques de la population estudiantine. Le corolaire de ce changement, par la disparition de leur contribution, permettra quant à elle un gain de clarté mais aussi d’équité des cotisations étudiantes.

Au terme des nombreuses heures de débat que nous avons eu ensemble, chers collègues, durant les auditions, en commission, dans l’hémicycle, en commission mixte paritaire, le groupe Mouvement démocrate et apparentés se félicite du texte final et salue l’investissement de notre ministre. Notre groupe tient aussi tout particulièrement à faire remarquer la qualité du débat organisé, cette fois-ci dans les deux assemblées, assemblées qui ont su dépasser tout clivage pour aboutir au texte consensuel que l’on nous demande aujourd’hui d’adopter.

C’est donc bien la priorité donnée à la construction de l’avenir de nos étudiants qui doit seule être à primer ici. Et c’est bien sûr la seule chose qui nous importe.

Close