Presstalis : "Il faut aller dans le sens d'une modernisation et d'une rationalisation des circuits de distribution"

Presstalis : "Il faut aller dans le sens d'une modernisation et d'une rationalisation des circuits de distribution"

Presstalis : « Il faut aller dans le sens d’une modernisation et d’une rationalisation des circuits de distribution »

Lors de la séance de questions au gouvernement, Marguerite Deprez-Audebert, députée du Pas-de-Calais, a interrogé la ministre au sujet des difficultés rencontrées par le distributeur Presstalis et a appelé à des mesures urgentes pour moderniser les circuits de distribution de presse.

Retrouvez le texte et la vidéo de sa question, ainsi que la réponse de la ministre :

Madame la ministre, vous connaissez la situation très difficile dans laquelle se trouve l’entreprise de distribution de presse « Presstalis », principal pilier du secteur.

Depuis près de 2 décennies, cette coopérative d’éditeurs avance de Charybde en Scylla, sans trouver le moyen de retrouver l’équilibre de ses comptes, malgré des ponctions à répétition auprès de ses membres, obligeant à nouveau l’Etat à intervenir. La situation sociale de cette entreprise est, en outre, très délicate, au point que sa PDG a annoncé entre 200 et 300 suppressions de postes, soit 18% des effectifs.

C’est toute la filière qui va s’en trouver impactée. Les kiosques à journaux sont à la peine car ils ne disposent d’aucune marge de manœuvre ; faute de pouvoir être rentables, beaucoup d’entre eux se voient dans l’obligation de fermer.

Nous connaissons les difficultés qui rendent l’avenir de Presstalis très incertain. Toutefois, il ne faut pas minimiser le retard pris dans sa transformation et sa mauvaise adaptation aux nouveaux besoins et impératifs, nés en particulier, de l’arrivée du numérique.

Le groupe « Mouvement Démocrate et apparentés » estime, qu’il est urgent de mener une réflexion et d’annoncer rapidement des mesures qui iront dans le sens d’une modernisation et d’une rationalisation du circuit de la distribution. Il est indispensable désormais que les points de vente puissent choisir les titres de presse qu’ils délivrent, tout en garantissant une représentation large de l’offre. Il est tout aussi indispensable de sensibiliser l’opinion et les citoyens pour les informer du rôle essentiel qu’occupent les marchands de journaux et les kiosquiers, et derrière eux, toute la filière presse.

Dans un paysage médiatique radicalement différent de ce qu’il était en 1947, année de la loi Bichet, le système de distribution de la presse reste l’élément clé du pluralisme de l’offre d’information, principe de valeur constitutionnelle.

Madame la ministre, vous avez annoncé à plusieurs reprises vouloir vous emparer du sujet de la réforme de la loi Bichet. Quelles initiatives comptez-vous prendre pour permettre sa refondation urgente, essentielle pour tous les titres de presse ?

Close