Prise en charge des migrants dans le pays basque - Question de Florence Lasserre-David

Prise en charge des migrants dans le pays basque - Question de Florence Lasserre-David

Prise en charge des migrants dans le pays basque – Question de Florence Lasserre-David

Lors de la séance de questions au Gouvernement du 7 novembre 2018, Florence Lasserre-David, députée des Pyrénées-Atlantiques, a interrogé Laurent Nuñez, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'intérieur, sur la prise en charge des migrants dans le Pays Basque, qui arrivent quotidiennement depuis le début de l'été par une nouvelle route migratoire via les Pyrénées.

 

[Seul le prononcé fait foi]

Merci Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

 

Ma question s’adresse à Monsieur le Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nuñez,

Monsieur le secrétaire d’Etat, conséquences de la politique migratoire mise en œuvre par nos voisins européens, nous assistons depuis le début de l’été à la formation d’un nouveau couloir de passage le long de l’axe atlantique.

Provenant principalement des pays d’Afrique Sub-Saharienne : Guinée, Mali, Côte d’Ivoire, les personnes concernées transitent par le Maroc pour gagner la France, via l’Espagne.

Le Pays Basque est devenu une étape majeure de ce nouveau couloir migratoire. En effet, après avoir passé la frontière, elles sont « prises en charge » par des passeurs qui organisent leurs transferts jusqu’à la gare routière de Bayonne. Elles quittent ensuite la ville sous 24 à 48h à bord d’autocars pour rejoindre Paris et les grandes métropoles.

L’état préoccupant de ces populations, constituées pour une part significative d’hommes jeunes, mineurs, de femmes seules avec enfants, a déclenché l’organisation de réponses spontanées de la part des bénévoles du Pays Basque, dont les initiatives ont été encadrées par des associations et les collectivités territoriales, afin de répondre à leurs besoins les plus élémentaires : se nourrir, se protéger.

Le coût de cet accueil est estimé à 55 000 euros/mois. Ces coûts intègrent principalement les moyens en personnels, de même que l’ensemble des dépenses d’alimentation, d’hygiène et de sécurité.

Monsieur le Ministre, mes questions sont donc les suivantes :

  • Quelle sera la position de la France face à l’ouverture de ce nouvel axe migratoire ?
  • Quelles sont les mesures que le Gouvernement envisage d’adopter, en amont de l’accueil des migrants, afin de lutter efficacement contre la prolifération des réseaux de passeurs aux frontières ?
  • L’Etat consentira-t-il à un effort financier pour accompagner les collectivités locales à répondre aux besoins essentiels des populations migrantes qui arrivent, chaque jour, en plus grand nombre au Pays Basque ?
  • Enfin, pour la France, quel doit être le rôle de l’Europe face à ces migrations toujours plus importantes ?

Je vous remercie

Close