Projet de loi de finances : « Un budget de responsabilité et de justice sociale »

Projet de loi de finances : « Un budget de responsabilité et de justice sociale »

Projet de loi de finances : « Un budget de responsabilité et de justice sociale »

A l’occasion de la présentation du projet de loi de finances 2018, les députés du groupe Mouvement Démocrate et apparentés ont tenu à saluer un budget responsable, rigoureux et sincère, au rendez-vous du pouvoir d’achat. Retrouvez le communiqué de presse du groupe.

PROJET DE LOI DE FINANCES 2018

Un budget de responsabilité et de justice sociale

Après la présentation du projet de loi de finances 2018, le groupe Mouvement Démocrate et apparentés tient à faire part de quatre sujets de satisfaction en particulier :

Un budget conforme aux promesses prises pendant la campagne

Dans son programme présidentiel, Emmanuel Macron avait formulé trois objectifs principaux en matière de finances publiques : « investir pour préparer l’avenir », « ne pas léguer une dette insoutenable à nos enfants », « mener une politique fiscale équilibrée ». Le budget dévoilé par les ministres Bruno Le Maire et Gérald Darmanin est la traduction de ces engagements et des ambitions que nous avons nous-mêmes portées aux côtés du président de la République pendant la campagne.

Un budget responsable et sincère

Le redressement des finances publiques est un objectif poursuivi par le MoDem depuis sa création. En 2007, déjà, François Bayrou faisait de la réduction de la dette l’une des conditions nécessaires à la bonne conduite du pays.

Aujourd’hui plus encore, il s’agit pour la France de regagner de la crédibilité auprès de ses partenaires européens en dessinant une trajectoire budgétaire compatible avec ses engagements, de reconnaître le principe de réalité selon lequel les intérêts de la dette grèvent les marges de manœuvre de l’action publique, et de faire preuve de responsabilité vis-à-vis des générations futures.

Un budget au rendez-vous du pouvoir d’achat

Le gouvernement répond à l’exigence de justice sociale en proposant une loi de finances équilibrée, soucieuse de protéger les plus fragiles et de revaloriser le travail.

L’entrée en vigueur de la suppression progressive de la taxe d’habitation pour 80% des Français et le transfert d’une partie des cotisations sociales vers la CSG, notamment, permettront à la plupart des ménages de regagner dès l’année prochaine du pouvoir d’achat.

Un budget de relance

Enfin, plusieurs mesures mettent l’accent sur l’attractivité et la compétitivité de notre économie. Les mesures touchant aux entreprises (baisse du taux de l’impôt sur les sociétés, bascule du CICE en baisse de charges, exonération de charges pour les créateurs d’entreprise…) comme celles touchant à la fiscalité du capital sont autant de signaux volontaristes adressés aux entreprises et aux investisseurs pour favoriser la création d’emplois et de richesses.

------

« Pour la première fois depuis plusieurs années, le budget qui nous est présenté est rigoureux et sincère. Il s’inscrit dans une ambition politique globale et traduit la volonté du gouvernement de réformer profondément des politiques publiques, notamment celles de l’emploi et du logement.

C’est aussi un budget qui fait des choix, en augmentant certains postes de dépenses fondamentaux comme l’éducation ou la sécurité, tout en assumant l’ambition de "faire mieux avec moins" ailleurs.

Les prochaines semaines seront consacrées à l’examen détaillé du texte. Notre groupe veillera à ce que ces orientations soient maintenues et s’attachera dans la discussion budgétaire à conforter cet équilibre entre relance de l’économie et augmentation du pouvoir d’achat. »

Marc Fesneau, président du groupe MoDem

Close