Question au Gouvernement - Marielle de Sarnez

Question au Gouvernement - Marielle de Sarnez

Question au Gouvernement – Marielle de Sarnez

Marielle de Sarnez, Présidente de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale et députée de Paris, a interrogé le Premier Ministre sur les réponses à apporter au pays, suite à la crise du mouvement des gilets jaunes, lors de la séance des Questions au Gouvernement du 5 décembre 2018.

 

 

Seul le prononcé fait foi,

Monsieur le Premier Ministre,

La France est bouleversée, en colère pour certains, profondément inquiète pour tous.

Les Français veulent des réponses.

Ils veulent d’abord le retour de l’ordre républicain. Ne plus jamais revoir les violences et les scènes de guerre civile, en plein cœur de notre capitale, dans les lieux les plus symboliques de notre histoire.

Et ils mesurent aussi la portée de ce mouvement. C’est un mouvement de toutes les fractures. La fracture est sociale, elle touche aux conditions de vie, au revenu du travail, aux salaires, à la fiscalité. C’est aussi une fracture démocratique : une partie importante du pays ne se sent ni prise en compte, ni représentée.

Le mouvement de protestation s’étend. L’économie française est fragilisée. Les commerçants, artisans, et salariés sont touchés.

Surtout l’unité et la cohésion sociale du pays sont mis à mal.

Il y a donc une urgence absolue à agir.

Vous avez annoncé la suspension de hausses de taxes. Il fallait à l’évidence ce geste d’apaisement et d’ouverture.

Mais au-delà, il faut concevoir des réponses aux manques, aux frustrations, aux raisons profondes de ce mouvement de protestation qui vient de loin, de plusieurs décennies.

Il faut y répondre sur le fond et dans la durée.

En vérité, il faut réécrire le contrat social et civique, définir ensemble les buts que notre nation se fixe, en matière d’équité fiscale, en matière de justice pour les territoires, en matière d’organisation des pouvoirs et d’organisation de l’État, en matière de transition écologique.

Monsieur le Premier Ministre, la représentation nationale veut vous entendre sur les orientations que le gouvernement entend mettre en œuvre pour retrouver la paix civile et rendre au pays son unité et aux citoyens leur espoir.

Close