QAG du 16/03/21

QAG du 16/03/21

QAG du 16/03/21

A l'occasion de la séance des QAG du mardi 16 mars 2021, les députés démocrates ont interrogé le Gouvernement sur plusieurs sujet : la 3ème conférence du dialogue social, la situation des écoles et le soutien au secteur de la restauration.

Intervention de Patrick Mignola

Patrick Mignola, président du groupe MoDem et Démocrates Apparentés à interpellé le Premier ministre Jean Castex sur la 3ème conférence du dialogue social.  Il a notamment évoqué la crise sanitaire actuelle et le travail « des soignants par leur engagement, des salariés, par leur abnégation et des Français par leur vigilance ».  Il insiste sur le besoin de « perspective» et « d'horizon commun» et revient sur la conférence du dialogue social qui a été organisé autour du Premier ministre et les mesures qu'elle met en place pour les salariés, les jeunes et les apprentis. Il souhaite ainsi avoir plus de précision sur les discussions menées avec les partenaires sociaux sur le sujet.

Intervention de François Pupponi

François Pupponi a interrogé la secrétaire d'Etat chargée de l'éducation prioritaire sur la situation dans les écoles. Il a dans un premier temps salué toutes les mesures mises en places qui ont permis de le maintien de l'ouverture des classes « car l'éducation est une nécessité absolue ». Il revient sur l'instauration du petit-déjeuner gratuit pour les élèves, et ses réels bénéfices nutritionnels et intellectuels, mais déplore son ralentissement dû au confinement. Il s'inquiète également de la situation dans les foyers les plus modestes qui « s'est transformé en crise sociale ». Il demande ainsi à la secrétaire d'Etat comment elle envisage le redéploiement de cette mesure, levier de lutte contre les inégalités et comment elle envisage l'accompagnement des jeunes dans cette crise.

Intervention de Sylvain Waserman

Sylvain Waserman a interrogé la secrétaire d'Etat chargée de l'économie sociale, solidaire et responsable sur le soutien aux restaurateurs. Il évoque notamment la situation d'un restaurateur de sa circonscription pour qui le droit au fonds de secours n'est pas applicable car il a fait l'acquisition de fonds de commerce. Il évoque les nombreuses réunions notamment avec le ministre de l'Economie et le ministre chargé des TPE et PME et les réflexions du groupe Démocrates pour trouver une solution : « autoriser le préfet à agir par dérogation, déléguer l'aide aux régions, utiliser les données relatives au chiffre d’affaires saisies lors de l’enregistrement des ventes de fonds de commerce ». Il souhaite ainsi savoir quelles mesures peuvent être mises en place concrètement pour soutenir les professionnels dans cette situation.

Close