QAG relative à la lutte contre les violences conjugales dans les départements d'outre-mer - Justine Bénin

QAG relative à la lutte contre les violences conjugales dans les départements d'outre-mer - Justine Bénin

QAG relative à la lutte contre les violences conjugales dans les départements d’outre-mer – Justine Bénin

Question au Gouvernement posée par Justine Bénin, députée de la Guadeloupe, à Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les hommes et les femmes et de la lutte contre les discriminations, au sujet des violences conjugales dans les départements d'outre-mer.

  • Afficher / Masquer texte intervention
    Merci Monsieur le Président,
    Ma question s’adresse à Madame la Secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes.
    104.
    104, c’est le nombre de femmes qui sont mortes sous les coups de leur conjoint depuis le début de l’année. Elles étaient 121 l’année dernière. 109 il y a deux ans.
    Les années passent, mais les chiffres ne baissent pas.
    Nous sommes en 2019 et, encore aujourd’hui, dans tous les territoires de notre République, des femmes meurent, rouées de coups, étranglées, parfois brûlées vives.
    Des décennies de silence pour qu’enfin, notre société toute entière s’indigne aujourd’hui chaque fois qu’une nouvelle femme succombe aux coups d’un homme.
    Nous pensons à celles qui ne sont plus là pour parler. Nous pensons à celles qui, chaque jour, vivent la peur, la menace, les coups, tout cela souvent sous les yeux de leurs enfants.
    Nous pensons à leurs proches, à leurs familles.
    Nous pensons aux associations qui les accompagnent chaque jour tant bien que mal pour les sauver de l’emprise d’un homme violent.
    Alors oui, aujourd’hui, notre société réclame des mesures d’urgences pour mettre fin à l’inacceptable, à l’indicible, à l’inhumain.
    Monsieur le Premier ministre, vous avez pris la mesure de ce fléau, en ouvrant il y a une semaine un Grenelle contre les violences conjugales. Ce Grenelle traduit bien l’engagement de tout votre Gouvernement sur ce sujet.
    Des premières mesures d’urgences ont d’ores et déjà été annoncées.
    Toutefois, Madame la ministre, vous le savez, dans certains territoires les violences faites aux femmes ont largement explosé, et je pense en cela singulièrement aux Outre-mer, comme en Polynésie française, où les taux de violences conjugales atteignent 14% de la population, ou chez moi en Guadeloupe, où les chiffres ont bondi de 27% l’année dernière.
    Ainsi, Madame la ministre, quelles actions comptez-vous mettre en place pour que les Outre-mer soient pleinement intégrées à cette mobilisation générale contre les violences conjugales ?

Close