QAG relative à la montée de l'intolérance dans les universités - Laurence Vichnievsky

QAG relative à la montée de l'intolérance dans les universités - Laurence Vichnievsky

QAG relative à la montée de l’intolérance dans les universités – Laurence Vichnievsky

 

Question posée par Laurence Vichnievsky, députée du Puy-de-Dôme, à Nicole Belloubet, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, relative à la montée de l'intolérance au sein des universités.

  • Afficher/masquer le texte de l'intervention
    Seul le prononcé fait foi,
    Ma question s’adresse à la garde des sceaux, ministre de la justice.

    Depuis plusieurs années s’est installé en France un climat d’intolérance dont les manifestations ont tendance à se banaliser :

    * c’est l’organisation d’ateliers de formation « décoloniaux » dans des locaux universitaires réservés aux « racisés », c’est-à-dire interdits aux Blancs ;

    * c’est l’interdiction par plusieurs organisations se réclamant de la lutte contre la « négrophobie » des représentations d’une pièce d’Eschyle à la Sorbonne ;

    * ce sont, plus récemment, les menaces de mort proférées contre Alain Finkielkraut pour l’empêcher de donner une conférence à Sciences-Po, qui ont obligé les organisateurs à l’accueillir dans un autre bâtiment.

    Tous ces actes suscitent sans doute la réprobation générale et la publication d’éditoriaux indignés, mais nous ne savons pas si des poursuites pénales ont été engagées contre leurs auteurs, qui sont, semble-t-il, facilement identifiables.

    Or, la fourniture d’un service conditionnée à un critère de discrimination, c’est un délit. De la même manière, la menace de mort avec ordre ou sous condition est constitutive d’un délit.

    Les responsables universitaires cèdent à ces violences, parce qu’ils n’ont pas d’autre choix. D’accommodements raisonnables en compromis opportunistes, nous nous engageons dans l’acceptation tacite d’une société d’intolérance.

    Madame la ministre, la République ne peut plus reculer. Pouvez-vous nous dire si des poursuites ont été engagées contre les auteurs de ces agissements ? Dans la négative, avez-vous l’intention d’adresser aux parquets des instructions en ce sens ?

 

Close