QAG relative à la situation de British Steel - Brahim Hammouche

QAG relative à la situation de British Steel - Brahim Hammouche

QAG relative à la situation de British Steel – Brahim Hammouche

 

Question posée par Brahim Hammouche, député de la Moselle, à Bruno Le Maire, ministre chargé de l’économie et des finances, au sujet des conséquences de la liquidation de British Steel, sur le site de Hayange-Nilvange, et sur Olympus Steel, en Moselle.

  • Afficher/masquer le texte de l'intervention
    Seul le prononcé fait foi,

    Monsieur le Président,
    Monsieur le Premier ministre,
    Monsieur le Ministre chargé de l’économie et des finances,
    Mme la Secrétaire d’Etat,
    Mes chers collègues,

    Nous n’avons pas fini de parler des conséquences néfastes et notamment industrielles du Brexit qui a entrainé dans son sillon la liquidation de British Steel en Grande-Bretagne.
    Ascoval, récemment repris par la société Olympus Steel et le site de British Steel à Hayange-Nilvange ne sont certes pas concernés par le périmètre du redressement britannique. Ils n’en demeurent pas moins impactés de manière indirecte par cette restructuration.
    A Hayange-Nilvange, deux conséquences inquiètent les 500 salariés et intérimaires du site et les 1200 employés chez les prestataires.
    C’est d’une part l’approvisionnement en blooms, ces longues barres d’acier nécessaires pour les 320 000 tonnes de rails que produit l’entreprise à destination de clients français comme principalement la SNCF mais aussi des clients dans le monde entier. Or, ce site renommé pour son acier high-tech, qui déborde de commandes, n’a à ce jour qu’une garantie d’approvisionnement en acier d’un mois. En attendant qu’Ascoval fournisse cet acier, comme nous l’espérons tous, au mieux dans 18 mois, tout doit être mis en œuvre pour abonder une réserve qui rassure les clients, les prestataires et les salariés.
    D’autre part, en cas de difficultés temporaires d’approvisionnement, les salariés doivent pouvoir bénéficier d’un recours effectif au dispositif d’activité partielle.
    Monsieur le Ministre, je vous sais attentif à maintenir sur notre territoire, ce fleuron, un centre d’excellence de transformation des aciers pour l’automobile, l’industrie, l’emballage qui fait la fierté de nos territoires et de ses travailleurs. J’ai pu apprécier la qualité des échanges avec l’ensemble des acteurs de ce dossier rencontrés depuis 15 jours : la direction du site, l’intersyndicale de l’entreprise et les services de l’Etat dont le délégué interministériel. C’est pourquoi je vous demande devant la représentation nationale de nous faire un point d’étape témoignant de la pleine et entière mobilisation et du soutien de l’Etat pour conforter une industrie de pointe au cœur de la vallée de la Fensch.

Close