QAG relative à l'attractivité de la France pour les entreprises - Vincent Bru

QAG relative à l'attractivité de la France pour les entreprises - Vincent Bru

QAG relative à l’attractivité de la France pour les entreprises – Vincent Bru

 

Question posée par Vincent Bru, député des Pyrénées-Atlantiques, à la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, au sujet de l'attractivité de la France pour les entreprises.

  • Afficher/masquer le texte de l'intervention
    Seul le prononcé fait foi,
    Merci Monsieur le Président. 

    Ma question s’adresse à Monsieur le Ministre de l’économie et des finances et porte sur l’attractivité de la France à l’internationale.

    Cela ne vous aura pas échappé, la publication des derniers chiffres portant sur l’attractivité de notre pays sont extrêmement positifs. La France intègre désormais le top 5 des pays les plus attractifs dans le monde d’après une étude du cabinet de conseil A.T Kearney, nous permettant même de passer devant une grande puissance internationale comme la Chine.

    Malgré le scepticisme persistant de certains, ces résultats montrent que les réformes engagées par le gouvernement et la majorité depuis deux ans vont dans le sens d’une économie plus dynamique, telle que l’avait déjà affirmé l’OCDE le mois dernier.

    Que ce soit la réforme du code du travail, qui permet à nos entreprises un meilleur dialogue social, nécessaire pour s’adapter aux cycles économiques ; que ce soit le passage du CICE en baisse de charges directes, renforçant la compétitivité et la position de nos entreprises à l’internationale ; aussi, la transformation de notre modèle social à travers la réforme de notre système de formation, cassant les déterminismes qui se sont installés dans notre pays et qui ont empêché l’émancipation de tant de nos concitoyens.

    C’est aussi un effort sur la fiscalité, par la baisse des prélèvements obligatoires, qui permet à toutes les énergies de notre pays de pouvoir investir dans les projets qui nous ferons évoluer à travers la révolution du numérique et la transition écologique.

    Enfin, la loi PACTE permettra à nos entreprises d’accroître leur capacité à innover et à simplifier leur évolution.

    Ainsi, la France attire à nouveau les entreprises et les capitaux et c’est un espoir pour les français, celui de la création de nouveaux emplois et donc d’une baisse durable du chômage.

    Monsieur le Ministre, il reste malgré tout beaucoup à faire. Nombreux sont encore les citoyens qui subissent encore la précarité et le chômage, qui attendent de nous d’aller plus vite et plus loin dans les réformes. Que comptez-vous faire pour appuyer les effets de cette politique dans les prochains mois ?

 

 

 

Close