QAG relative à l'instauration de la charia au Sultanat de Brunei - Fabien Lainé

QAG relative à l'instauration de la charia au Sultanat de Brunei - Fabien Lainé

QAG relative à l’instauration de la charia au Sultanat de Brunei – Fabien Lainé

 

Question posée au Gouvernement par Fabien Lainé, député de la 1ère circonscription des Landes, relative à l'instauration de la charia au Sultanat de Brunei.

  • Afficher/masquer le texte de l'intervention
    Seul le prononcé fait foi,

    Merci Monsieur le Président,

    Monsieur le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères,

    Mes chers collègues,

    Le Sultanat de Brunei a décidé d’instaurer, à partir de ce mercredi 3 avril, la charia, prétextant que ses châtiments ne s’appliqueraient qu’aux citoyens musulmans.

    Rappelons-les:

    - la mise à mort par lapidation pour homosexualité ou adultère,

    - l’amputation d’un pied ou d’une main pour vol,

    - La flagellation publique pour avortement.

    Outre ces mesures, d’une violence inouïe, la décision du sultanat contrevient à tout ce qui fonde notre tradition philosophique, celle de l’unité du genre humain.

    Pour paraphraser le poète André Chenié, les valeurs que nous défendons, sont d’abord : - de vie, - de relations, - d’amour - et - de justice.

    Elles doivent nous aider à penser le futur pour avancer dans la compréhension fraternelle d’autrui, pour affirmer la singularité de l’expérience humaine et l’universalité de sa condition.

    La France, porteuse des droits de l’homme, où l’homosexualité a été dépénalisée en 1791 et déclassifiée comme maladie en 1981, ne peut rester muette face à des atteintes graves aux droits - de chaque homme, - de chaque femme, soumis à la règle de l’absolutisme et du fanatisme.

    Monsieur le Ministre, en décembre à l’occasion des 70 ans de la déclaration universelle des droits de l’homme, vous avez défini la stratégie de la France autour d’objectifs et de moyens pour défendre nos principes efficacement contre des pratiques barbares.

    La France entretient des relations avec Brunei depuis son indépendance en 1984. Cette relation bilatérale n’a cessé de gagner en substance et en connaissance mutuelle. Notre pays dispose donc des leviers diplomatiques pour agir.

    Monsieur le ministre, quelle sont les actions que vous envisagez au nom de la France ?

Close