QAG relative au personnel pénitentiaire - Marguerite Marguerite Deprez-Audebert

QAG relative au personnel pénitentiaire - Marguerite Marguerite Deprez-Audebert

QAG relative au personnel pénitentiaire – Marguerite Marguerite Deprez-Audebert

 

Question au Gouvernement relative au personnel pénitentiaire, posée par Marguerite Deprez-Audebert, députée du Pas-de-Calais, à l'Assemblée Nationale.

  • Afficher/masquer le texte de l'intervention
    Seul le prononcé fait foi, 

    Les surveillants pénitentiaires sont un maillon essentiel de la chaine judiciaire, et veillent, à ce titre, à la sécurité et la sérénité de nos concitoyens.

    Fortement ébranlée après l’agression au centre de rétention de Condé-sur-Sarthe, cette profession s'est mobilisée ces dernières semaines. J’ai d’ailleurs rencontré les surveillants du site de Vendin-le-Vieil, un établissement similaire à celui de Condé, ainsi qu’une délégation de surveillants de la maison d’arrêt de Béthune dans le Pas-de-Calais. Vous les avez également rencontrés le 18 mars dernier.

    Si les revendications sécuritaires étaient - à juste titre - les plus importantes pour les premiers, un mal-être doublé d’une inquiétude étaient manifestes pour les seconds. Cela s’explique essentiellement par la surpopulation carcérale, dont souffre tout particulièrement la maison d’arrêt de Béthune, avec un taux d’occupation de plus de 200%. Dans ces conditions, impossibles pour les personnels pénitentiaires, d’assurer leurs missions de manière sereine et efficace. Malheureusement, les efforts financiers prévus dans le budget tardent à se traduire dans leur quotidien.

    Par ailleurs, le métier de surveillant pénitentiaire souffre d’un manque d’attractivité inquiétant. Les effectifs de l’ENAP sont notoirement insuffisants et l’abandon en cours d’études compromet non seulement le pourvoi des nouveaux postes mais également le seul renouvellement des postes existants. Ce métier requiert de solides qualités mentales, morales et physiques, psychologiques pour tenir jour après jour, dans un environnement souvent hostile et éprouvant. Je tiens ici à rendre un hommage à l’ensemble des personnels de l’administration pénitentiaire pour leur dévouement et leur travail remarquable.

    Mme la Ministre, pouvez-vous nous préciser quel est le calendrier de la concrétisation d’un meilleur fonctionnement de la pénitentiaire, notamment adapté à la hausse du niveau de violence chez les détenus et de leurs visiteurs ?
    La dotation en gilets pare-lames est-elle programmée pour l’ensemble des surveillants pénitentiaires ?

    Que comptez-vous faire pour rendre le métier de surveillant plus attractif, et atténuer les tensions chez les surveillants de nos établissements pénitentiaires ?
    Je vous remercie

 

Close