QAG relative aux congés bonifiés en Outre-mer - Max Mathiasin

QAG relative aux congés bonifiés en Outre-mer - Max Mathiasin

QAG relative aux congés bonifiés en Outre-mer – Max Mathiasin

 

Question posée par Max Mathiasin, député de la troisième circonscription de la Guadeloupe, à Annick Girardin, ministre des Outre-mer, au sujet des congés bonifiés.

  • Afficher/masquer le texte de l'intervention
    Seul le prononcé fait foi,

    Merci Monsieur le Président.

    Ma question s’adresse au Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics.

    Monsieur le ministre, avec la campagne présidentielle de 2017, Emmanuel Macron, alors candidat, avait enfin su faire revivre l’espoir des ultra-marins, perpétuels oubliés de la République.

    Sa considération pour ces territoires, son engagement nous font penser encore aujourd’hui que tout reste possible.

    Le Gouvernement promettait alors d’avoir le réflexe ultramarin pour chacun des textes qu’il présenterait. Et sur ce point, nous avons un peu le sentiment de ne pas avoir été entendu.

    Nous avons conscience, évidemment, qu’il faut du temps pour changer les réflexes, changer les politiques publiques. Et cela ne fait que deux ans.

    Mais aujourd’hui, nous allons voter le Projet de loi de modernisation de la fonction publique. Et disons-le, le compte n’y est pas s’agissant des ultra-marins. Notamment sur le principe de continuité territorial sur lequel nous vous avons pourtant à plusieurs reprises alerté les services de votre ministère.

    Après le remarquable rapport d’information de nos collègues, Lénaïck ADAM et David LORION, nous sommes 24 députés ultramarins sur 27 à avoir signé un courrier vous demandant un entretien pour chercher ensemble comment faire évoluer les congés bonifiés, sans léser les droits sociaux historiques de nos fonctionnaires ultramarins.

    Nous sommes à cette heure toujours en attente d’une réponse de votre part. Certes, il y aura la navette parlementaire qui permettra de faire évoluer le texte.

    Ainsi, aujourd’hui, je vous demande solennellement de prendre en compte la réalité de vie de nos concitoyens ultramarins, de ne pas oublier que les congés bonifiés ne sont qu’une compensation liée à l’éloignement, qu’une contrepartie qui résulte de l’histoire de notre pays et de notre administration.

    Je vous remercie.

Close