Question au Gouvernement relative à l'engagement des forces de police - Isabelle Florennes

Question au Gouvernement relative à l'engagement des forces de police - Isabelle Florennes

Question au Gouvernement relative à l’engagement des forces de police – Isabelle Florennes

Retrouvez la question au Gouvernement d'Isabelle Florennes, députée des Hauts-de-Seine, relative à l'engagement des forces de police, et la réponse du Gouvernement, posée à l'Assemblée nationale.

 

Seul le prononcé fait foi,

 

Merci Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

Ma question s’adresse à Monsieur le Ministre de l’Intérieur.

Monsieur le Ministre,

 

Ces dernières semaines ont fait entendre une colère saisissante. De cette colère, nous avons tous entendu les difficultés quotidiennes éprouvées par nos concitoyens. Le Président de la République et le Gouvernement ont, je crois, pris la mesure de l’urgence de la situation.

Mais il est un cri qui n’a pas encore éclaté. Et pour cause, il est, pour le moment, étouffé. Ce cri, c’est celui de nos forces de l’ordre dans leur ensemble. Je veux d’ailleurs saisir l’occasion qui m’est donnée pour leur redire tout notre soutien et notre reconnaissance.

Nos forces de l’ordre se taisent, elles subissent, elles font preuve d’une résilience admirable et parviennent, malgré un manque de moyens humains, financiers et matériels, à remplir leurs missions.

« Nous faisons office de chair à canon, de tampons, de punching ball, etc. ». Je pourrai continuer à égrener les qualificatifs qui témoignent de leur ressenti face aux violences de ces dernières semaines. Mais je souhaite m’attarder sur un point qui me semble bien plus important : nos forces de l’ordre se sentent « Gilets jaunes ». Elles se retrouvent face à des manifestants dont elles partagent les difficultés.

Certes, la situation n’est pas nouvelle mais il est aujourd’hui indispensable que l’Etat respecte ses engagements.

Monsieur le Ministre, vous avez, en recevant hier les représentants des principales organisations syndicales, ouvert un dialogue nécessaire. 3 pistes de réflexion sont désormais sur la table, me semble-t-il : le paiement des heures supplémentaires, la mise en place d’un dispositif plus régulier de récupération de ces heures et la création d’un compte épargne-temps spécifique pour permettre un départ à la retraite anticipé.

Pouvez-vous nous dire quelle sera la position du Gouvernement face à ces propositions ? Je vous remercie.

 

 

Close