Recherche : vers une loi de programmation pluriannuelle ambitieuse

Recherche : vers une loi de programmation pluriannuelle ambitieuse

Recherche : vers une loi de programmation pluriannuelle ambitieuse

Philippe Berta, Généticien, Député Mouvement démocrate du Gard, co-rapporteur du groupe de travail sur l’attractivité des métiers et des carrières scientifiques*, salue l’engagement exprimé ce soir par le Président de la République, Emmanuel Macron, et la Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, pour une loi de programmation pluriannuelle de la recherche ambitieuse, à l’occasion des 80 ans du CNRS.

« Notre recherche a besoin d’une impulsion forte, d’une volonté politique et je suis très heureux de l’avoir entendue exprimée, aux 80 ans du CNRS, par la voix d’Emmanuel Macron et de Frédérique Vidal. L’objectif clé d’atteindre, en 2027, les 3% du PIB consacrés à la recherche, contre 2,2% actuellement, et de renforcer la coordination entre le privé, l'Europe et les régions est porté au plus haut niveau de l’Etat. C’est ce qu’attendait la communauté des chercheurs. »

« Notre groupe de travail, centré sur les problématiques de ressources humaines, a dressé des constats alarmants, notamment sur le décrochage des rémunérations, l’érosion de l’emploi scientifique, ou encore les mauvaises conditions d’entrée dans les carrières scientifiques. Nous avons formulé des préconisations sur 6 axes : les rémunérations, le recrutement, le doctorat, l’entrée dans la carrière, la gestion des ressources humaines et le suivi. Je suis très heureux de voir plusieurs de nos propositions pour un emploi scientifique de meilleure qualité portées ce soir par le Président.
Nous sommes désormais tous au travail, gouvernement et parlement, pour que notre recherche d’aujourd’hui, qui dessine aussi nos emplois de demain, ait les moyens de son excellence.
 »

Close