Un signal fort pour la lutte contre le harcèlement scolaire

Un signal fort pour la lutte contre le harcèlement scolaire

Un signal fort pour la lutte contre le harcèlement scolaire

Paris, le 12 février 2019

Aujourd’hui, mardi 12 février 2019, le travail de co-construction parlementaire a payé, pour nos enfants, pour leur sécurité et dans le but de toujours mieux les protéger.

L’Assemblée nationale a adopté l’amendement n° 791, que j’ai présenté avec mes collègues du groupe Mouvement Démocrate et apparentés, qui visait à ériger le droit de vivre une scolarité sans harcèlement en tant que principe cardinal du droit à l’éducation.

L’adoption de cet amendement est une réelle avancée dans la lutte que nous menons contre le harcèlement scolaire. En effet, si les dispositions du code pénal relatives au harcèlement moral sont applicables aux situations de harcèlement scolaire, elles ne sont pas, en l’état, suffisantes, pour endiguer ce phénomène.

Pour rappel, un élève sur dix souffre du harcèlement scolaire avec des conséquences dramatiques pouvant aller jusqu’au suicide.

L’amendement adopté en hémicycle reprend le dispositif en vigueur applicable aux salariés de ne pas subir de harcèlement moral, article L. 1152-1 du code du travail. Ce rapprochement est naturel : si le harcèlement dans le monde du travail est inacceptable et doit être banni, tel est le cas, a fortiori, s’agissant d’actes de harcèlement dont les victimes sont des enfants.

Déclarer le droit de chaque élève de ne pas être exposé au harcèlement scolaire, dès le premier livre du code de l’éducation permet d’envoyer un signal fort. Dorénavant ce droit pourra être mieux expliqué aux enfants, notamment lors des campagnes de sensibilisation et de prévention autour du harcèlement scolaire et les inciter, ainsi, à ne plus tolérer certains comportements.

Intégrer une telle disposition dans le code de l’éducation favorisera une prise de conscience de la communauté scolaire autour de ce phénomène, encore souvent tabou.

Lutter dès le plus jeune âge contre tous les types de harcèlement permettra d’abaisser le seuil de tolérance de toute la société autour de ce fléau.

 

Erwan Balanant

Député de la 8e circonscription du Finistère

Close