Universalité des allocations familiales : le groupe MoDem se réjouit de son maintien

Universalité des allocations familiales : le groupe MoDem se réjouit de son maintien

Universalité des allocations familiales : le groupe MoDem se réjouit de son maintien

En débat depuis quelques jours, l’universalité des allocations familiales devrait être maintenue à l’issue de l’examen du budget. Une conclusion dont se réjouit le groupe Mouvement Démocrate et apparentés, qui avait plusieurs fois réaffirmé son attachement à ce principe de notre politique familiale.

Le 3 octobre, lors de la séance de questions au gouvernement, Nathalie Elimas, députée du Val-d’Oise et membre de la commission des Affaires sociales, avait notamment interrogé la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn sur ce sujet, rappelant ainsi que le groupe MoDem « [soutenait] la volonté du gouvernement de redonner à la France une politique familiale forte et puissante » mais alertait sur l’erreur qui avait été celle des précédents gouvernements de « confondre politique familiale et politique sociale ».

Le groupe MoDem se réjouit donc que l’ensemble de la majorité parlementaire se retrouve sur ce sujet, sauvegardant ainsi le consensus qui prévaut selon lequel chaque enfant est une richesse pour l’avenir du pays.

Cela n’empêchera pas, naturellement, d’ouvrir un débat plus global sur la politique familiale. A condition de l’envisager comme une politique pour la Nation, dont l’objectif principal est bien de favoriser la vitalité démographique de notre pays.

« La politique familiale est efficace quand elle permet d’équilibrer les niveaux de vie entre les familles qui ont des enfants et celles qui n’en ont pas. C’est pourquoi la fin de l’universalité des allocations familiales risquait à son tour – après les attaques des précédents gouvernements – de mettre à mal ce principe fondamental et d’ainsi attenter à l’efficacité de cette politique publique. Nous nous satisfaisons donc que la majorité parlementaire soit alignée sur cette position, que nous réaffirmerons lors de l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS). »

Nathalie Elimas, députée du Val-d’Oise, membre de la commission des Affaires sociales

Close