"Devant la barbarie, l’essentiel tient en l’attitude des hommes"

"Devant la barbarie, l’essentiel tient en l’attitude des hommes"

« Devant la barbarie, l’essentiel tient en l’attitude des hommes »

Lors de la séance de questions au gouvernement, un hommage solennel a été rendu à Arnaud, Jean, Hervé et Christian, victimes de l'attentat de Trèbes, ainsi qu'à Mireille, rescapée du Vel d’Hiv, assassinée lâchement par antisémitisme le vendredi 25 mars.

Retrouvez le texte et la vidéo de l'hommage rendu par Marc Fesneau, président du groupe Mouvement Démocrate et apparentés, au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame :

[Seul le prononcé fait foi]

Les actualités se télescopent et nous laissent stupéfaits. A Trèbes, vendredi dernier, 4 hommes sont morts, Arnaud, Jean, Hervé et Christian, nous savons dans quelles circonstances.

A Paris, le même jour, Mireille, rescapée du Vel d’Hiv, est assassinée par antisémitisme.

Ces deux actes ont la même origine : l’ignorance, la haine et la cruauté, qui se rejoignent tous trois en la plus infâme barbarie.

Ce déchainement, qui fait suite aux autres actes similaires qui se sont produits sur notre sol, nous écrase par son caractère incompréhensible.

Pourtant, dans cette noirceur absolue, a surgi une lumière. Elle a pris le visage du lieutenant-colonel, Arnaud Beltrame. Tous ici, nous nous inclinons devant le courage incroyable dont il a fait preuve ce vendredi matin en échangeant sa place avec celle de l’otage.

Puissance du mal, puissance du bien. Nous manquons de mots dans les deux cas pour dire notre sentiment, soit qu’il nous répugne, soit que nous l’admirons.

C’est notre responsabilité néanmoins, en ce lieu, de dire tout haut ce que nous considérons comme grand et noble. L’acte d’Arnaud Beltrame  nous oblige et nous honore : il répond par l’honneur et la vertu à l’égoïsme et à l’obscurantisme. Nous devons le regarder avec toute l’humilité qu’appelle ce geste.

C’est pourquoi nous souhaitons lui adresser notre reconnaissance, et c’est ce qui sera fait demain lors de la cérémonie d’hommage aux Invalides.

Mais devant la barbarie mes chers collègues, l’essentiel tient en l’attitude des hommes. Car ce combat se fait autant par la loi que dans sa propre conscience. Et pour mener ce combat, nous avons besoin d’exemples, de figures, de références. Nous avons besoins d’admirer, de respecter, d’espérer.

Avant de vous entendre sur la réponse que peut apporter le Gouvernement, c’est-à-dire sur les leçons à tirer collectivement de ces évènements, je voudrais rappeler ces vers de Victor Hugo dans la Légende des Siècles, décrivant les paladins

« Ils étaient, dans des temps d’oppression, de deuil,

De honte, où l’infamie étalait son orgueil,

Les spectres de l’honneur, du droit, de la justice ».

Le Lieutenant-Colonel Beltrame en était un.

 

Close