Formation professionnelle : "Rompre avec la logique du système actuel et en faire plus pour les moins qualifiés"

Formation professionnelle : "Rompre avec la logique du système actuel et en faire plus pour les moins qualifiés"

Formation professionnelle : « Rompre avec la logique du système actuel et en faire plus pour les moins qualifiés »

A la suite des annonces de la ministre du Travail au sujet de la réforme de la formation professionnelle, découvrez la réaction de Michèle de Vaucouleurs, députée des Yvelines et membre de la commission des Affaires sociales :

La réforme de la formation professionnelle, avec celles de l’apprentissage et de l’assurance chômage, constitue l’acte II du grand chantier de rénovation de notre modèle social engagé dès l’élection du président de la République, et dont les ordonnances sur le code du travail ont constitué la première étape.

Après une concertation approfondie avec les partenaires sociaux, les axes ambitieux présentés ce matin par la ministre du Travail permettront une véritable révolution de notre système de formation professionnelle, actuellement trop complexe et donc inefficace. Cette réforme promet plus de droits pour les salariés et, in fine, une meilleure protection et de meilleures qualifications.

Si l’ensemble des annonces formulées par la ministre donnent à la réforme sa cohérence, nous en saluons certaines en particulier :

  • Le compte formation libellé en euros, plus lisible que le dispositif actuel, souvent critiqué pour son opacité. Il s’agit d’une avancée particulièrement concrète du point de vue des salariés.
  • La création d’une agence nationale baptisée « France compétences », inspirée de ce qui fonctionne dans d’autres États européens, qui apportera clarté et transparence au système.
  • De façon générale, la volonté manifeste du gouvernement de rompre avec la logique du système actuel qui favorise la formation des cadres et d’en faire davantage pour les salariés les moins qualifiés. Ce sont aussi 800€ qui leur seront crédités chaque année (contre 500€ pour les autres salariés).

Ce texte viendra également compléter le « Plan Investissement Compétences » annoncé par le Premier ministre le 25 septembre dernier, qui prévoit 15 milliards d’euros d’investissements sur 5 ans dans la formation : ce sont ainsi un million de jeunes décrocheurs et un million de demandeurs d’emploi peu qualifiés seront formés. Cette transformation en profondeur de notre système permettra de donner aux actifs plus de liberté professionnelle, pour choisir son métier mais également en changer. Chacun pourra désormais gagner en compétences tout au long de sa vie, afin de s’adapter aux mutations technologiques et à la diversité des parcours professionnels.

Close