Frédéric Petit chargé d’une mission flash sur la situation au Bélarus

Frédéric Petit chargé d’une mission flash sur la situation au Bélarus

Frédéric Petit chargé d’une mission flash sur la situation au Bélarus

La Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale a confié à Frédéric Petit, député des Français établis à l’étranger (Allemagne, Europe centrale, Balkans) et Pierre-Henri Dumont, député du Pas-de-Calais, une mission flash sur le rôle que la France peut jouer, en concertation avec ses partenaires européens, dans la résolution de la crise bélarusse.

Dans le cadre de cette mission, Frédéric Petit se rendra prochainement à Vilnius et en Pologne afin de rencontrer différents acteurs de l’opposition bélarusse en exil ainsi que les représentants des autorités européennes, lituaniennes, polonaises, et françaises dans la région.

Les derniers développements de cette crise et le détournement récent par les autorités bélarusses d’un avion de ligne européen, transportant un dissident, le journaliste Roman Protassevitch, rendent cette mission d’autant plus cruciale et urgente.

En août 2020, à l’issue d’une élection présidentielle truquée, le peuple du Bélarus s’est soulevé pour demander pacifiquement le départ du président Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis près de trente ans, et le retour à des élections libres. Le pouvoir bélarusse a répondu à cette aspiration par une répression sans merci (arrestations arbitraires, torture, etc.). On compte aujourd’hui plus de 400 prisonniers politiques au Bélarus.

L’opposition bélarusse, représentée par Svetlana Thikhanovskaïa, la challenger d’Alexandre Loukachenko lors de l’élection présidentielle de 2020, exilée aujourd’hui à Vilnius (Lituanie) et par Pavel Latushka, exilé à Varsovie (Pologne), appelle depuis plusieurs mois l’Union européenne et la France à l’aide.

Avec le lancement de cette mission flash, la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale entend éclairer la représentation nationale sur une situation inadmissible du point de vue des droits humains, aux portes de l’Europe, et inciter le gouvernement à prendre des mesures pour permettre à terme l’émergence d’une véritable démocratie au Bélarus.

Close