Octroi de la carte de combattant aux soldats ayant servi en Algérie après 1962 : "Le gouvernement répare une injustice majeure"

Octroi de la carte de combattant aux soldats ayant servi en Algérie après 1962 : "Le gouvernement répare une injustice majeure"

Octroi de la carte de combattant aux soldats ayant servi en Algérie après 1962 : « Le gouvernement répare une injustice majeure »

Le Premier ministre, conformément à l’engagement qu’avait été celui du Président de la République, a annoncé l’octroi de la carte d’ancien combattant aux plusieurs dizaines de milliers de soldats français ayant servi en Algérie entre juillet 1962 et juillet 1964, à la suite des accords d’Évian.

Le groupe Mouvement Démocrate et apparentés, qui avait défendu une telle mesure lors des débats budgétaires, se réjouit de cette marque de reconnaissance envers ceux qui se sont engagés au service de leur pays.

Il salue l’engagement qu’a été celui de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, tout au long de ce travail et l’important travail de concertation qu’elle a mené auprès des associations d’anciens combattants.

Le carte de combattant donne droit à une retraite supplémentaire ainsi qu’à une demi-part supplémentaire de quotient familial pour le calcul de l’impôt sur le revenu.

« Si consensuelle qu’elle puisse paraître aujourd’hui, cette décision ne faisait guère l’unanimité dans le passé. C’est la raison pour laquelle les gouvernements successifs n’ont pas osé s’en saisir et ont renoncé à réparer cette injustice majeure.

Nous nous réjouissons également que ce résultat ait été permis, en partie, par une action conjointe du gouvernement et du Parlement, dont la commission de la Défense nationale et des Forces armées a activement participé au travail de concertation initié par Geneviève Darrieussecq.

C’est une juste reconnaissance de l’engagement de ces personnes au service de notre pays et une nouvelle preuve de la volonté du gouvernement d’introduire davantage d’équité dans le traitement des anciens combattants. »

Philippe Michel-Kleisbauer, vice-président du groupe MoDem, commission de la Défense

 

 

Close