QAG du 22/06/21

QAG du 22/06/21

QAG du 22/06/21

Patrick Mignola Patrick Mignola, président du groupe Mouvement Démocrates et Démocrates Apparentés a interrogé le Premier ministre sur l’abstention record du 1er tour des élections régionales et départementales qui s'est déroulé le  20 juin. Il a notamment rappelé que le groupe démocrate, anticipant forte abstention, avait exprimé sa volonté de reporter ces élections « après l’été, après l’Euro, après le retour à une vie collective normalisée ». Il invoque une responsabilité des représentants politiques mais rappellent également que les députés démocrates avaient « proposé le vote par correspondance et le vote électronique pour les électeurs, et la banque de la démocratie participative pour les candidats ».  Des suggestions dont le Président regrette qu’elles n’aient pas été entendues. Enfin, il rappelle la nécessité d’ « un profond changement de nos institutions » notamment sur le travail au niveau local du parlementaire et sur les modes de scrutin.

Intervention de Patrick Mignola

David Corceiro a interpellé la ministre chargée de la jeunesse et des associations sur le service national universel. Il rappelle en introduction de son propos que « 82% des moins de 35 ans se sont abstenus de voter » aux élections départementales et régionales. Toutefois, il a aussi fait part de l’optimisme des jeunes sur leur volonté de « transformer la société par des actions concrètes et au service des autres », et cite dans ce cadre le rôle que peut jouer le service national universel, qui a ouvert ce lundi son séjour de cohésion. Il demande ainsi à la ministre un bilan de cette journée et des précisions sur « les effectifs concernées, leur répartition territoriales » et la suite envisagée pour le SNU dans les prochains mois et années à venir.

Intervention de David Corceiro

Jean-Paul Mattei a interrogé la secrétaire d’Etat chargé de l’économie sociale, solidaire et responsable sur la performance extrafinancière des entreprises. Dans ce cadre, il évoque « l’application de ses dispositions visant à renforcer la RSE », un enjeu important, « qui se trouvent au cœur des préoccupations de nos concitoyens ». Il souligne entre autres le rôle de la loi PACTE qui a permis que « toutes les entreprises intègrent ces enjeux », quel que soit leur taille, leur activité ou leur statut. Il insiste également sur le fait que la RSE n’implique plus seulement un enjeu de réputation mais bien de compétitivité. Il souhaite ainsi savoir quel est le bilan de la loi PACTE en matière de RSE, et quelles mesures sont envisagées pour les acteurs qui souhaitent mettre en place cette démarche, sans perdre en rentabilité.

Intervention de Jean-Paul Mattei

Close