QAG du 8/06/21

QAG du 8/06/21

QAG du 8/06/21

A l'occasion de la séance des QAG du 8 juin, les députés démocrates ont interrogé le Gouvernement sur divers sujets : la panne des services d'urgence, le soutien aux associations et la réouverture des discothèques.

Bruno Fuchs a interrogé le secrétaire d'Etat chargé de la transition numérique et des communications électroniques sur la panne géante qui a affecté les numéros d'urgence. Il rend hommage aux victimes touchées par cette panne et "la très grande efficacité" des services de l'Etat qui "a permis de sauver des vies". Le député du Bas-Rhin a réclamé que toute la lumière soit faite sur les causes de cette incident et s'indigne particulièrement de la faillibilité du plan opérationnel de continuité qui devrait selon lui assurer un minimum de services lors des défaillances informatiques ou des cyberattaques. Il demande ainsi, si le cahier des charges d'Orange était assez "clair et contraignant" et quelles mesures seront prises pour que les Français puissent bénéficier d'un service d'urgence fiable.

Intervention de Bruno Fuchs

Christophe Blanchet a interpellé le ministre délégué chargé des petites et des moyennes entreprises sur le manque de visibilité quant à la réouverture des discothèques. Il s'inquiète notamment des conséquences que peuvent engendrer ses fermetures sur le comportement des jeunes qui vont privilégier les fêtes clandestines et insiste sur le fait qu'il "est possible d'innover avec le monde de la nuit qui en a l'habitude". Il précise également que ce dernier a déjà proposé un protocole sanitaire qui n'a jamais été examiné. Il rappelle la promesse du Gouvernement de travailler avec les parlementaires, la société civile et le monde de la nuit sur ce sujet et demande ainsi au ministre quel calendrier est envisagé pour ces réouvertures.

Intervention de Christophe Blanchet

Aude Luquet a interrogé la secrétaire d'Etat chargée de la jeunesse de l'engagement sur le soutien du Gouvernement aux associations. Elle a rappelé leur rôle central dans la société française : "Bien souvent, ils permettent de rassembler toutes les bonnes volontés d'un territoire et contribuent ainsi, de manière utile, au développement local". Elle fait ainsi part de leur difficultés financières et de leur manque de visibilité après avoir été durement frappées par la crise. La députée de Seine-et-marne évoque notamment, dans ce cadre, les propositions de loi de Sylvain Waserman pour l'engagement associatif et celle sur la trésorerie des associations qui montrent l'engagement entier du groupe sur la question. Elle souhaite savoir quelles actions seront mis en place par le Gouvernement pour assurer l'avenir du tissu associatif.

Intervention de Aude Luquet

Close