QAG relative à la petite hydroélectricité - Florence Lasserre-David

QAG relative à la petite hydroélectricité - Florence Lasserre-David

QAG relative à la petite hydroélectricité – Florence Lasserre-David

 

Question posée par Florence Lasserre-David, députée des Pyrénées-Atlantiques, à François de Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire, au sujet de la petite hydroélectricité.

  • Afficher/masquer le texte de l'intervention
    Seul le prononcé fait foi, 

    Merci Monsieur le Président, Mes chers collègues,

    Ma question s’adresse à Monsieur le ministre de la transition écologique et solidaire.

    Monsieur le ministre, nous sommes nombreux sur ces bancs à compter dans nos circonscriptions des petites unités de production hydroélectrique.

    Véritables producteurs d’énergie renouvelable de nos territoires, les 1 800 petites centrales hydroélectriques Françaises produisent chaque jour :

    - Une énergie renouvelable de proximité ;

    - Qui ne génère pas de gaz à effet de serre ;

    - Qui est complémentaire de toutes les autres productions d’énergie ;

    - qui alimente le réseau de distribution en continue et qui participe donc à garantir la continuité de fourniture électrique de notre pays.

    Aujourd’hui nous savons faire des barrages avec des passes à poissons efficaces, dotés de systèmes laissant circuler les sédiments.

    Hydroélectricité et biodiversité ne devraient donc plus être opposées.

    Pourtant, chaque jour, les hydroélectriciens nous font part de leur désarroi face aux règlementations toujours plus complexes, règlementations rendues encore plus hostiles par les interprétations variables qui en sont faites par les services de l’État d’un département à l’autre.

    Nous parlons quotidiennement de lutte contre le réchauffement climatique, de baisse des émissions de gaz à effet de serre, de mix énergétique dans cet hémicycle, pourtant quand je rentre dans mon département des Pyrénées atlantiques – qui n’a ni centrale nucléaire, ni éolienne, qui dispose d’une seule unité de méthanisation et de quelques panneaux solaires – et que je vois le formidable potentiel pour la petite hydroélectricité dont nous disposons mais qui est empêché, je me demande vraiment comment nous allons faire.

    Monsieur le ministre, alors que nous examinons actuellement en commission le projet de loi relatif à l’énergie et au climat, mes 3 questions sont simples:

    - Comment aider les services instructeurs à mieux prendre en compte l’usage énergétique dans les demandes d’autorisation « loi sur l’eau ».

    - Comptez-vous donner des signes de pérennité et de stabilité aux petites unités de production d’hydroélectricité ?

    - Enfin, quelle place comptez-vous donner à la petite hydroélectricité dans le mix énergétique français de demain ?

    Je vous remercie.

 

Close