Travel : "Accepter cette transposition revient à accepter la fermeture d’associations qui organisent des séjours à des fins non commerciales"

Travel : "Accepter cette transposition revient à accepter la fermeture d’associations qui organisent des séjours à des fins non commerciales"

Travel : « Accepter cette transposition revient à accepter la fermeture d’associations qui organisent des séjours à des fins non commerciales »

Lors de la séance de questions au gouvernement, Sarah El Haïry a interrogé Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, au sujet de la particularité des colonies de vacances et des camps scouts dans la directive Travel. La députée de la Loire-Atlantique a ainsi insisté sur la nécessité de rassurer les associations qui organisent des séjours à des fins non commerciales pour accueillir des milliers de jeunes durant les vacances, sur leur avenir.

Retrouvez la vidéo et le texte de sa question, ainsi que la réponse du ministre :

[Seul le prononcé fait foi]

« J'vous écris une petite bafouille Pour pas qu'vous vous fassiez d'mouron », chacun aura reconnu les premières phrases des Jolies Colonies de vacances de Pierre Perret.

Monsieur le Ministre, du mouron il y en a ! En décembre dernier la ratification par ordonnance par la France de la directive Travel qui a pour objectif la protection des consommateurs ne prend pas en compte la particularité des colonies de vacances, des camps scouts ou encore des classes de découvertes. Elles sont avec cette transposition considérées comme des activités commerciales, touristiques, concurrentielles et contractualisables au même titre qu’un tour opérateur.

Cette nouvelle obligation les contraints au premier juillet prochain de se doter d’un fond d’indemnisation, qu’elles n’ont pas les moyens de mettre en place et surtout elles ne répondent pas aux mêmes risques qu’un opérateur touristique.

Monsieur le Ministre, cette vision nie la réalité de ce que sont les colonies de vacances qui n’ont pas pour objectif principaux de faire du tourisme, mais qui ont vocation à etre des outils de politiques publiques : de l’amélioration de l’état sanitaire durant les année 1920, à l’accès à la culture, aux loisirs dans les années 70, ou encore l’éloignement des quartiers. Nous sommes ici dans une mission d’éducation et d’émancipation de la Jeunesse.

Accepter cette transposition revient à accepter la fermeture d’associations qui organisent des séjours à des fins non commerciales. Nos territoires ruraux, littoraux et montagneux sont dynamisés par ses classes découvertes et les colonies. Entrant en application au 1er juillet, il n’est pas trop tard, mais il est temps de rassurer les acteurs de ce secteur qui sont déjà à l’œuvre pour accueillir ses milliers de jeunes durant les prochaines vacances.

Close