"Une véritable protection de nos frontières extérieures ne peut avoir de réalité sans une totale solidarité entre Etats membres"

"Une véritable protection de nos frontières extérieures ne peut avoir de réalité sans une totale solidarité entre Etats membres"

« Une véritable protection de nos frontières extérieures ne peut avoir de réalité sans une totale solidarité entre Etats membres »

Lors de la séance de questions au gouvernement, Philippe Latombe a interrogé Nathalie Loiseau, ministre auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes, au sujet de la réélection du premier ministre hongrois, Viktor Orban, pour un troisième mandat successif. Le député de Vendée a ainsi alerté sur la montée en puissance d'idées qui fragilisent l'idéal européen et a rappelé l’importance de la solidarité entre les Etats membres.

Retrouvez la vidéo et le texte de sa question, ainsi que la réponse de la ministre :

[Seul le prononcé fait foi]

Dans son discours à la Sorbonne du 26 septembre dernier, le Président de la République prenait la pleine mesure de la nécessité d’une nouvelle ambition européenne. Je le cite « L’idée d’Europe demeure, et son ambition doit être la nôtre. »

La réélection du Premier ministre hongrois, Viktor Orban, pour un troisième mandat consécutif, et la victoire incontestable de son parti avec, vraisemblablement, une majorité des deux tiers au Parlement hongrois, souligne, s’il en était besoin, la montée en puissance d’idées qui fragilisent cet idéal européen et qui en éloigne une bonne partie de nos concitoyens. Ce qui doit nous inquiéter et nous engager à agir.

En effet, ces discours populistes prospèrent notamment sur les échecs de la gouvernance européenne, par exemple sur le dossier de la gestion des frontières de l’Union.

Le groupe MoDem et apparentés, issu de la famille politique la plus engagée dans la promotion de notre projet européen, a historiquement défendu une approche intégrée des enjeux de sécurité aux frontières de l’Union. Cela passe par une véritable protection de nos frontières extérieures qui ne peut avoir de réalité sans une totale solidarité entre Etats membres, une solidarité dont nous n’avons pas été témoins jusqu’ici, en atteste la non-gestion de la crise des réfugiés de 2015. 

Comme sur tant d’autres sujets, c’est par l’affirmation de l’Union que nous trouverons des solutions à la hauteur des enjeux . La France doit être à l’initiative sur ce chemin.

Dans le contexte que nous connaissons tous, marqué par les différents épisodes électoraux chez nos voisins européens et les insuffisances manifestes de notre Union sur ces sujets, pouvez-vous nous dire, Madame la ministre, quelle sera la stratégie de la France pour atteindre notre objectif d’une Europe responsable, solidaire et qui rassure ?

Close